Pourquoi vous devriez rechercher une maison dans le comté de Westchester?

Par Annie Newman

Westchester est en réalité l'une des premières zones suburbaines à se développer en dehors de la ville de New York. Situé juste au nord de New York, la région est facilement accessible et à une distance raisonnable en voiture jusqu'à la ville. Situé dans la vallée de l'Hudson, Westchester est composé de villes et de plus petits villages. La nature environnante y est magnifique, offrant un environnement paisible et est un paradis pour les New-Yorkais qui recherchent un style de vie plus calme en banlieue. Des résidents notables y ont vécu, y compris l'ancien président américain, Bill Clinton. Yonkers est la ville la plus peuplée de cette région et le comté attire des résidents de tout Manhattan qui recherchent des maisons plus spacieuses et plus habitables.

Westchester, une banlieue de New York de premier choix

Le comté de Westchester est une banlieue centrale de la grande région de New York et était auparavant considérée comme un lieu attrayant, principalement pour les familles de la classe moyenne supérieure en raison de sa proximité avec la Grosse Pomme. Ses nombreuses routes et services de transports en commun sont un facteur d'attractivité pour les travailleurs de la grande ville, où la circulation peut parfois devenir un obstacle important. La zone sud de Westchester est plus densément peuplée au fur et à mesure que l'on se rapproche de New York City, et ressemble plus à une ville que d'autres parties plus rurales du comté. New York est également très facilement accessible depuis Westchester et constitue un facteur attractif dans le choix d'une maison pour ceux qui aiment aller à la campagne régulièrement. Hormis les villages et villes qui s'y trouvent, les principales villes les plus peuplées sont : Yonkers, New Rochelle, Mount Vernon, White Plains, Peekskill et Rye.

Une banlieue au rayonnement économique fort 

La plupart des banlieues des États-Unis se composent principalement de propriétés résidentielles, mais la région de Westchester est si proche de New York, l'une des capitales financières du monde, qu'elle attire de nombreuses entreprises sur la liste des Fortune 500. Les acheteurs de résidence à Westchester peuvent donc avoir un accès proche à un marché du travail en plein boom et un potentiel accès à des revenus élevés sans avoir à nécessairement faire la navette jusqu'à Manhattan. Certaines de ces grandes compagnies installées dans la région sont MasterCard, PepsiCo, IBM et Universal American. Un des grands avantages d'une ville comme New York, qui est densément peuplée, chère et avec un trafic important, est de comporter des banlieues qui offrent également de belles opportunités pour le travail. Contrairement à Manhattan, on peut acheter une maison à Westchester qui est spacieuse, dispose d'un grand jardin, d'une place de parking et sans le stress quotidien d'une métropole animée. Tout comme la Californie et sa Silicon Valley, l'est de l'État de New York possède la "Tech Valley". Les maisons à vendre à Westchester valent l'investissement car elles sont situées dans une région offrant des opportunités commerciales en pleine croissance et une demande qui ne cesse de croître.

Un putain dans le comté de Westchester, à l'automne avec des feuilles oranges et brunâtres qui commencent à tomber.

Le charme du comté de Westchester

Westchester a beaucoup de bâtiments historiques et de beaux paysages. C'est un endroit charmant et merveilleux pour posséder une maison. L'architecture des maisons est connue pour être belle, avec de grands espaces et beaucoup de verdure. Le bâtiment le plus ancien a été construit en 1670. Il y a des bibliothèques, des musées, des centres d'arts culturels et de nombreux parcs et aires de loisirs. Scarsdale est l'un des quartiers les plus proches de New York et offre de nombreuses opportunités d'affaires et attractions culturelles. La région peut être historique, mais elle comprend également de nombreuses maisons nouvellement construites et appartements de luxe à travers Westchester.

Le marché immobilier à Westchester

Le marché immobilier à Westchester est en pleine croissance et les prix médians des maisons se situent dans des fourchettes supérieures. La région offre de nombreuses propriétés luxueuses qui reflètent les prix de Manhattan, où un appartement peut coûter aussi cher qu'une grande maison à Westchester. Il existe de nombreuses villes et villages parmi lesquels choisir et certaines maisons sont situées dans des zones si calmes et reculées qu'elles ne sont même pas considérées comme faisant partie d'une ville. Les résidents peuvent y profiter d'une vie plus privée et trouver leur maison de rêve à proximité de l'une des villes les plus populaires au monde. Une maison en particulier à Westchester a été mise sur le marché pour $100 millions de dollars, ce que de nombreuses banlieues américaines ne pouvaient pas offrir en raison de l'emplacement si privilégié et unique. Être à distance en voiture de Manhattan fait naturellement augmenter la valeur des maisons dans une banlieue comme Westchester. Les offres de maisons à vendre à Westchester sont très variées, avec des maisons au bord de l'eau, des manoirs, des châteaux et des bâtiments historiques restaurés. Le niveau de vie est considéré comme l'un des plus élevés dans le pays. Il existe de nombreuses collines et rivières qui mélangent vie agricole, vie de banlieue et vie urbaine grâce à son statut de banlieue de New York. Le comté continue d'aller de l'avant et attire de nombreuses personnes de toute la côte est dans ses magnifiques paysages. Pour les acheteurs de maison qui aiment la nature, il est possible d'acheter une maison à proximité de nombreuses activités en extérieur telles que la randonnée, le vélo, les sports nautiques et les loisirs de plein air. Le comté a beaucoup à offrir à ses résidents pendant les saisons d'été et d'hiver. Il offre également un sens significatif de la communauté par rapport à la grande ville. Ceux qui recherchent des maisons rurales avec de grands espaces peuvent trouver de telles maisons dans la région. Beaucoup sont surpris de voir autant de terres agricoles juste au nord d'une ville de plusieurs millions d'habitants. Certains New-Yorkais qui ont acheté une deuxième résidence à Westchester en ont fait leur résidence principale pendant les mois de pandémie et de confinement lorsque de nombreuses entreprises et écoles ont fermé à New York. Pour ceux qui recherchent des appartements à Westchester au lieu de la responsabilité inhérente aux plus grandes propriétés avec jardins, de nombreuses offres existent, dans les quartiers les plus peuplés du comté. Westchester offre un large éventail de choix pour vos besoins.

BARNES New York & Westchester est à votre disposition pour vous aider dans la recherche de la maison de vos rêves à Westchester grâce à notre équipe d'experts pour vous guider dans vos objectifs immobiliers.

Les raisons pour lesquelles vous devriez envisager d'acheter une propriété de rêve dans les Hamptons ?

Par Annie Newman

Avez-vous déjà pensé à acheter la maison de vos rêves? Nous entendons souvent parler de noms de villes et de régions à travers les États-Unis qui sont synonymes de belles plages, de paysages époustouflants, de maisons de célébrités, de manoirs luxueux et de rues chics. Certains des endroits les plus populaires aux États-Unis qui viennent à l'esprit lorsque l'on pense à ces endroits de rêve incluent Beverly Hills, Miami Beach, Manhattan et très certainement les Hamptons dans l'État de New York. Quand on pense aux villa luxueuses en bord de mer, à des endroits comme le sud de la Floride et la Californie, mais ne vous y trompez pas, les Hamptons peuvent répondre aux attentes les plus élevées en offrant certaines des propriétés en bord de mer les plus exceptionnelles que la côte est ait à offrir. Le marché immobilier des Hamptons vaut la peine d'être exploré pour une résidence principale ou secondaire.

les Propriétés de luxe dans les Hamptons

Les prix de l'immobilier dans les Hamptons se classent parmi les endroits les plus chers des États-Unis. Les acheteurs peuvent s'attendre à trouver des maisons à vendre dans la baie des Hamptons pour un montant situé entre 40 et 100 millions de dollars. La grande valeur de ces maisons peut être attribuée à leur proximité avec Manhattan, l'un des endroits les plus recherchés au monde pour vivre, et à leur emplacement privilégié en bord de mer. Le magazine Business Week Le magazine cite Sagaponack, Water Mill et Bridgehampton comme étant les premier, sixième et huitième codes postaux les plus chers aux États-Unis. La pointe sud de Long Island comprend les différents quartiers des Hamptons auxquels on peut accéder facilement depuis New York. La population des Hamptons augmente considérablement pendant l'été ainsi que pendant de nombreux week-ends tout au long de l'année. Les théâtres, les terrains de golf et les boutiques de la région sont considérés comme exclusifs et très appréciés. La plupart des habitants du pays ont entendu parler des Hamptons, mais en raison de leur nature exclusive, beaucoup n'ont même pas encore visité la région. Il y a des maisons plus abordables dans les Hamptons, mais il est très courant d'y trouver des résidences dans les fourchettes de prix les plus élevées.

Le lieu de vacances préféré des New-Yorkais

De nombreux New-Yorkais qui cherchent à acheter une résidence secondaire considèrent souvent les Hamptons comme une évasion paisible à proximité de la vie des grandes villes. Il est agréable pour les gens qui vivent dans une métropole densément peuplée de flâner dans des rues bordées de maisons en bord de mer spacieuses, calmes et d'une taille incomparable aux propriétés résidentielles de la Grosse Pomme. Même avec un budget d'investissement de plusieurs millions de dollars, les maisons à New York sont limitées par des espaces souvent exigus et on ne pourrait même pas rêver d'avoir à Manhattan une maison aussi grande que dans les Hamptons. Les maisons à vendre à Southampton sont particulièrement recherchées car elles font partie du centre commercial de la région. Ce-dernier comprend également les plus grandes communautés de cette région de Long Island. Les New-Yorkais qui travaillent dur et qui ont le budget pour acheter une résidence secondaire dans des endroits comme la Floride n'ont pas toujours le luxe de pouvoir voyager souvent dans ces endroits. Ces autres destinations peuvent nécessiter de prendre l'avion ou des vacances et des congés plus longs pour être accessibles. D'un autre côté, les Hamptons ne sont qu'à quelques minutes en voiture des New-Yorkais et ils peuvent même en profiter pour y aller le week-end s'ils ne disposent pas de beaucoup de temps pour voyager vers des destinations de vacances plus éloignées. C'est donc un excellent choix pour les personnes de toute la région de la Nouvelle-Angleterre qui recherchent un cadre privé et haut de gamme pour leur résidence secondaire.

Les Hamptons ne sont plus uniquement considérés comme une destination de vacances

Pendant la pandémie du COVID, de nombreuses personnes à travers les États-Unis et en particulier dans les grandes villes surpeuplées comme Manhattan ont commencé à se diriger temporairement vers des régions plus calmes où elles n'avaient pas à se soucier des immeubles densément peuplés et de la foule. Aujourd'hui, bon nombre de ces habitants des grandes villes commencent à apprécier ces régions plus agréables à vivre mais qui restent proches de l'animation d'une région métropolitaine. Pour de nombreux New-Yorkais, une résidence secondaire dans les Hamptons est désormais devenue un premier choix de résidence tout au long de l'année. Ceux qui apprécient le luxe et un style de vie plus extravagant mais calme affluent vers des endroits comme les Hamptons qui ont tant à offrir. Certains résidents fortunés se retrouvent à investir beaucoup d'argent dans de minuscules condos ou appartements à Manhattan dont les prix sont élevés uniquement en raison de leur emplacement près de Wall Street ou de Times Square. Dans les Hamptons, les acheteurs peuvent obtenir plus de commodités et d'espace en retour de leur investissement. Les prix élevés reflètent la valeur réelle des biens eux-mêmes. Un appartement de deux chambres à Manhattan peut coûter le même prix qu'une maison dans les Hamptons qui ferait pourtant plusieurs fois sa taille. Les plages privées, le repérage de célébrités, les rues paisibles et peu fréquentées, les vues pittoresques, la proximité de la grande ville pour le travail, font partie des raisons pour lesquelles les Hamptons deviennent de plus en plus populaires. L'architecture des Hamptons est agréable à regarder et de nombreuses maisons construites à travers le pays se décrivent comme étant construites avec un «style Hamptonien». Ce style comprend des looks naturels, de grands espaces, une belle luminosité, des couleurs et un style de vie détendu. Les Hamptons comportent des bâtiments historiques et charmants, d'anciennes communautés agricoles ainsi qu'une architecture et une décoration parmi les plus modernes. Cette zone côtière possède certaines des maisons les plus élégantes et les plus grandioses que l'on puisse trouver dans n'importe quel bord de mer du pays. Il est fort probable que les ventes dans la région après la pandémie continueront d'augmenter dans un avenir proche.  

BARNES New York est à votre disposition pour vous aider à trouver la propriété de vos rêves dans les Hamptons grâce à une solide équipe d'experts disponible pour vous guider dans la recherche de votre résidence idéale.

Nous contacter

Pourquoi le marché immobilier du Queens vaut-il la peine d'être exploré ?

Par Annie Newman

Lorsque les acheteurs et les investisseurs pensent à New York et à ses quartiers, ils imaginent ou supposent souvent que les maisons ou les appartements à vendre sont petits et n'ont pas les qualités que l'on pourrait trouver en banlieue. Les maisons à vendre dans le Queens peuvent être une bonne surprise pour toute personne impliquée dans le marché immobilier de New York. L'une des qualités particulières de cet arrondissement de New York est qu'il comprend de nombreuses sous-quartiers calmes avec des maisons unifamiliales incroyablement spacieuses et dispersées par rapport à la vie des grandes villes ou aux paysages trop urbanisés d'autres arrondissements. Long Island est une zone adjacente au Queens et offre ce style de vie de petite ville rare dans une zone métropolitaine si peuplée. Si l'arrondissement du Queens était une ville, il serait considéré comme la 4e ville la plus peuplée des États-Unis. Queens offre une qualité de vie élevée, de grandes cours et jardins, des magasins et des divertissements, ainsi qu'une économie dynamique. Amazon considérait le Queens comme l'un de ses meilleurs choix pour leur siège social. Les deux principaux aéroports de New York sont situés dans le Queens, c'est donc très pratique de vivre à côté des aéroports John F. Kennedy et La Guardia qui s'y trouvent. Des propriétés massives et des manoirs dans le Queens peuvent être trouvés dispersés dans l'arrondissement dans des villes populaires ou dans des quartiers moins connus et plus paisibles. On est plus susceptible de trouver de grandes maisons et un mode de vie suburbain dans cet immense arrondissement. Il offre un environnement haut de gamme et luxueux pour ceux qui veulent vivre près de New York sans la pression de la vie quotidienne New Yorkaise.

Les maisons à vendre dans le Queens

Comme tous les arrondissements de New York, le Queens est situé à côté de Manhattan, l'un des endroits les plus recherchés et les plus populaires au monde et il est donc courant de trouver des maisons qui sont comprises dans des gammes de prix assez élevées. Contrairement à d'autres arrondissements, Queens et Long Island offrent des maisons à vendre qui sont soit des constructions flambant neuves, soit des constructions beaucoup plus récentes par rapport à des quartiers comme Brooklyn qui comportent des bâtiments qui datent souvent de l'avant-guerre. Les appartements à vendre dans le Queens ainsi que les maisons peuvent offrir un type de vie de banlieue que l'on ne trouve pas à Manhattan ou dans les quartiers animés des nombreux autres arrondissements de New York. L'immobilier dans le Queens se caractérise par une plus grande variété de choix dans la taille et de styles de maisons que d'autres endroits autour de la Grosse Pomme. Les condos dans le Queens peuvent être trouvés sur le marché à des prix inférieurs à ceux des quartiers plus métropolitains mais peuvent être aussi beaux et modernes. Le Queens est gigantesque et offre des facettes culturelles et économiques si variées qu'il vaut vraiment la peine d'être exploré pour choisir le logement de vos rêves.

Astoria est un quartier typique du Queens qui offre les types de bâtiments et d'architecture les moins intimidants par rapport à Manhattan et Brooklyn. Il comprend moins de gratte-ciel et d'immeubles de grande hauteur et offre un environnement plus familier et chaleureux. Le quartier est à la mode et multiculturel et propose différents types de restaurants et des lieux de divertissement riches. Il y a des musées et d'autres attractions pour les résidents locaux et les touristes. C'est le troisième quartier le plus cher de l'arrondissement car il devient de plus en plus populaire.

Les maisons à vendre à Long Island

Même les résidents de longue date de Manhattan et de Brooklyn peuvent être surpris par les maisons verdoyantes et calmes que l'on peut trouver dans la région de Long Island. Les maisons à vendre à Long Island peuvent valoir jusqu'à des millions de dollars, mais valent l'investissement, en particulier pour les résidents qui souhaitent fonder une famille dans une région comme New York qui peut parfois être considérée comme un environnement trop densément peuplé ou peu adapté pour élever des enfants. Pourtant, il n'y a pas que les familles qui peuvent apprécier ce quartier adjacent au Queens et proche de Manhattan. Le marché immobilier de Long Island propose des maisons spacieuses dans un environnement paisible. Les condos à vendre sont souvent situés dans des lieux haut de gamme. À Long Island, les acheteurs et les investisseurs peuvent trouver des demeures à vendre qui n'existeraient même pas à Manhattan pour le même budget en raison du manque d'espace dans la grande ville. Les maisons de ville et maisons à Long Island sont particulièrement grandes, luxueuses et modernes par rapport à de nombreuses maisons ou d'appartements à l'intérieur de la métropole. De nombreux résidents qui investissent de grosses sommes d'argent dans des maisons à New York se plaignent du manque d'espace pour le stationnement et les loisirs, tandis qu'à Long Island, on peut avoir un garage pour deux ou trois voitures qui s'intègre parfaitement dans la conception des maisons. Même s'il peut être excitant de vivre à Manhattan ou juste en face du centre-ville de Brooklyn, il y a de nombreuses raisons de croire qu'il est avantageux d'investir dans une maison dans un endroit comme Long Island qui a toutes les qualités de vie d'une banlieue tout en restant proche des choses que la ville de New York a à offrir et auxquelles on peut accéder si facilement.

Pendant la pandémie du Covid, des zones telles que Long Island et Queens ont vu moins d'exode de résidents car ces quartiers spacieux offrent un environnement moins surpeuplé et une économie forte et diversifiée. De nombreux nouveaux contrats de propriétés ont été signés dans le Queens pendant et après la pandémie et le quartier n'a pas perdu son caractère attrayant. L'avenir du marché immobilier y est prometteur.

BARNES New York est là pour vous aider à trouver le bon quartier dans le Queens pour votre projet immobilier pour la maison de vos rêves, grâce à une grande équipe d'experts compétents qui sont présents pour vous accompagner dans vos objectifs d'investissement.

Nous contacter

Investir dans l'immobilier à Brooklyn est-il un choix judicieux ?

Par Annie Newman

Brooklyn est-il le prochain Manhattan ? Lorsque vous entendez parler de Brooklyn, vous pensez peut-être qu'il ne s'agit que d'un simple quartier de New York, mais Brooklyn comprend de nombreux sous-quartiers différents avec des cultures, des modes de vie et une architecture variés parmi lesquels vous pouvez choisir. Certaines zones sont devenues très exclusives et chères. Brooklyn est géographiquement plus grand que Manhattan et de nombreuses régions offrent des vues et des paysages magnifiques sur l'eau. Même si certaines parties de Brooklyn comprennent des bâtiments d'après-guerre, il existe de nombreux nouveaux développements et immeubles de grande hauteur qui sont nouvellement construits et offrent toutes les installations modernes dont vous pourriez avoir besoin. Brooklyn est à quelques minutes en voiture de Manhattan et de nombreuses personnes travaillent et font le trajet tous les jours entre ces deux quartiers. On peut vivre à Brooklyn et avoir un appartement faisant face à la Skyline de Manhattan sans les prix élevés associés à la vie à Manhattan même. Certains appartements à vendre à Brooklyn peuvent même être aussi chers que certains condos de Manhattan et certaines maisons à vendre à Brooklyn peuvent être encore plus chères que des biens situés à Manhattan. Brooklyn aborde une image de plus en plus populaire et tendance parmi les jeunes, les investisseurs et ceux qui souhaitent travailler à Manhattan mais préfèrent les environnements plus calmes ou abordables de Brooklyn.

Des condos de luxe à Brooklyn

Un des quartiers de Brooklyn qui se développe assez rapidement et de plus en plus populaire parmi les investisseurs et les résidents est Williamsburg. Certaines personnes peuvent ne pas se rendre compte que Brooklyn propose également des biens immobiliers de luxe, mais certaines maisons et appartements sont vendus à des prix reflétant un véritable marché du luxe. Certains condos de luxe à Williamsburg font directement face à l'eau et offrent une vue magnifique sur la ville et des promenades et des parcs joliment aménagés avec accès aux ferries à tout moment de la journée. Certaines autres communautés offrent également des maisons unifamiliales ou des maisons jumelées entourées d'une nature magnifique, d'écoles pour les familles avec enfants et de cadres paisibles. Certains appartements à Brooklyn sont très spacieux et il est possible de trouver un logement dans une toute nouvelle construction ou une structure historique entièrement rénovée. Un manoir historique de Brooklyn à Prospect Park a été mis sur le marché pour $30 millions. Peu de banlieues de grandes villes offrent des propriétés aussi exclusives.

L'avenir de l'immobilier à Brooklyn

Une vue sur des bâtiments de styles différents à Brooklyn, avec un style historique, un bâtiment bas en briques rouges à l'avant et des bâtiments modernes en verre à l'arrière-plan.

Pendant la pandémie du Covid, certains investisseurs ont réalisé qu'en raison de certaines fermetures d'entreprises, certains biens immobiliers de Manhattan avaient temporairement perdu de leur valeur et une baisse des prix s'était opérée, mais le marché immobilier à Brooklyn a réussi à maintenir une demande plus équilibrée et stable pendant cette période difficile. Avec le temps, les logements et maisons de ville de Brooklyn ont vu leur valeur augmenter et les deux dernières années ont vu une augmentation encore plus nette de la valeur de l'immobilier à Brooklyn. De nombreux millennials continuent de déménager des quartiers densément peuplés et chers de Manhattan vers les quartiers voisins de Brooklyn qui sont en plein essor. Brooklyn offre un très bon accès aux transports en commun et au métro et il est donc très facile de rejoindre Manhattan. Cela encourage plus de gens à vivre à Brooklyn et à se rendre à Manhattan pour les affaires ou le divertissement. Brooklyn même possède cependant suffisamment de lieux publics et de lieux de divertissement attrayants pour rivaliser avec la Big Apple.

Comment choisir une propriété et un quartier à Brooklyn

Brooklyn est l'un des 5 arrondissements de la ville de New York et est un quartier en demande pour l'immobilier et l'achat de terrains ou de résidences. Brooklyn est l'arrondissement à la croissance la plus rapide en termes de population. Il y en a tellement de condos à Brooklyn ainsi que de grandes maisons et même des manoirs qui offrent de superbes vues, un mode de vie attirant et la proximité glamour de Manhattan. Il existe des dizaines de quartiers à Brooklyn et choisir le bon endroit pour vivre est une décision importante. Il faut décider s'il faut préférer être le plus près possible du travail, ou plutôt un cadre de vie dans une zone plus calme. Il faut prendre en compte certains aspects culturels des différentes régions ou les préférences architecturales de chacun. Brooklyn compte aussi de nombreux musées. Certaines parties de Brooklyn sont définitivement plus historiques et possèdent des bâtiments typiques d'après-guerre, mais beaucoup sont rénovés et assez chers. Si vous préférez les constructions neuves, de nouveaux bâtiments sont constamment en construction. Tout comme Manhattan, de nombreux immeubles sont construits en hauteur en raison de la population dense et du marché immobilier demandé. Il vaut la peine de prendre le temps d'explorer les différents quartiers de ce grand arrondissement car chaque quartier a beaucoup à offrir à sa population.  

Les condos de luxe de Brooklyn concurrencent désormais les maisons de ville

Le nombre de contrats pour des biens de luxe augmente régulièrement à Brooklyn et de nombreux acheteurs choisissent d'acheter des condos de luxe plutôt que des maisons traditionnelles ou des maisons de ville. La principale raison de ce phénomène est que ces résidences sont plus susceptibles d'être des constructions plus récentes; offrant des vues plus uniques en raison de leur hauteur et n'ont pas besoin des rénovations nécessaires dans la plupart des maisons de Brooklyn, souvent construites il y a déjà quelques décennies. Certains de ces condos ont plus d'un étage et peuvent offrir un style de vie similaire qu'une maison et comprennent des équipements plus modernes. Certaines maisons plus anciennes se retrouvent aussi sur le marché de l'immobilier de luxe à Brooklyn car de nombreux acheteurs choisissent de les rénover de fond en comble après les avoir achetées. Le prix médian demandé pour les appartements de luxe de Brooklyn et les condos atteignent souvent des millions. Le fait d'être si proche de Manhattan et d'avoir une vue directe sur la ville depuis son appartement ajoutent beaucoup de valeur à la fourchette de prix de ces logements. De nombreuses autres grandes villes dans le monde proposent des propriétés exclusives avec des prix qui se reflètent, mais généralement les banlieues très proches sont nettement moins chères. Pas à Brooklyn cependant, car être proche d'une ville comme Manhattan est vraiment spécial : cela reste l'un des endroits les plus populaires au monde.

BARNES New York est à votre disposition pour vous guider et vous aider à choisir l'appartement ou la résidence de vos rêves à Brooklyn grâce à une solide équipe d'experts qui vous accompagne dans tous les aspects de vos projets immobiliers. Nous sommes impatients de vous présenter les propriétés les plus prestigieuses et exclusives que Brooklyn a à offrir.

Nous contacter

Faut-il investir dans l'immobilier à Manhattan maintenant ?

Par Annie Newman

Manhattan est souvent décrit comme le centre financier et culturel des États-Unis, et même considérée par certains comme une capitale mondiale. Le quartier a historiquement été une source d'attraction constante pour les touristes et les immigrants du monde entier, et il est maintenant reconnu comme l'un des endroits les plus attrayants et palpitants pour vivre et travailler. Il n'est donc pas surprenant que la valeur de l'immobilier à Manhattan surpasse les prix moyens de vente de la plupart des villes métropolitaines aux États-Unis et dans le monde.

Pourquoi acheter un appartement ou une maison à Manhattan ?

Ceux qui considèrent Manhattan comme leur domicile ressentent une immense fierté et même si l'île est densément peuplée, les gens sont prêts à faire beaucoup d'efforts pour trouver le logement idéal dans la ville qui ne dort jamais. La skyline de Manhattan est incontestablement reconnue par les gens du monde entier, y compris ceux qui n'ont même jamais mis les pieds à New York. Des chansons, des films, des émissions de télévision et de théâtre ont été produits à Manhattan, qui continue de captiver l'esprit de tous ceux qui ont eu vent de sa vie animée, que ce soit pour le travail ou le divertissement. Cette immense zone métropolitaine compte un nombre record de gratte-ciel qui offrent certaines des vues les plus incroyables dans le monde.

Posséder une propriété à Manhattan est un atout prestigieux. Presque tous les appartements peuvent offrir des vues que même de très beaux penthouses dans d'autres villes ne sont pas en mesure d'offrir. En raison de la densité de population, les immeubles de la ville sont connus pour être construits sous forme de gratte-ciel, et de nombreux appartements offrent des paysages spectaculaires car les structures sont construites avec une élévation très importante. Certains des gratte-ciel les plus hauts du monde se trouvent à Manhattan.

L'immobilier à Manhattan est très demandé

Manhattan possède non seulement une grande population, mais voit aussi un afflux de travailleurs d'autres quartiers ou même d'États qui s'y rendent quotidiennement, créant un paysage qui nécessite une construction et une expansion constantes. Chaque centimètre de terrain est précieux et beaucoup d'acteurs de l'industrie du bâtiment doivent gagner aux enchères pour avoir le droit de construire sur les opposants qui veulent essayer de maintenir des espaces verts. C'est la raison pour laquelle on peut trouver de belles et spacieuses maisons ou maisons de ville à vendre à Manhattan, mais que le paysage principal peut être vu de loin, car la ville a été construite en hauteur, avec beaucoup de hauts immeubles, et un espace limité pour construire de grandes propriétés privées. Posséder une maison à Manhattan est réellement glamour.

Vue sur Manhattan la nuit, avec les lumières de la ville.

La ville est célèbre pour son passé industriel et certaines des usines historiques ont été transformées en luxueux et spacieux lofts que l'on retrouve dans de nombreux quartiers de Manhattan. Les condos à vendre reflètent les prix de certains des biens immobiliers les plus recherchés au monde. Certains appartements à vendre à Manhattan peuvent même être composés de plusieurs étages et avoir autant de pièces qu'une maison de banlieue d'une ville américaine de taille moyenne. Contrairement aux maisons de banlieue, ces condos à plusieurs étages offrent une vue imprenable à tout moment sur une ville dont les lumières brillent et illuminent le ciel à des kilomètres de distance.

Choisir un quartier pour vivre à Manhattan est une expérience merveilleuse car presque tous les coins de la ville ont des attraits spéciaux pour les résidents locaux. Certaines personnes préféreront les zones où elles peuvent profiter des divertissements et théâtres de renommée mondiale, d'autres auront une attirance pour des espaces plus calmes de la ville. La ville dispose d'un système de transport en commun avec métro et bus qui permettent un accès efficace et rapide à toute la ville.

Investissement local et international dans les propriétés de Manhattan

L'investissement étranger dans l'immobilier à Manhattan est un objectif désirable pour de nombreuses personnes à travers le monde qui cherchent à investir dans des propriétés de valeur beaucoup demandées. Mis à part l'investissement immobilier, des résidents d'autres villes cherchant à posséder une résidence secondaire choisissent souvent Manhattan comme leur destination de prédilection. Les propriétaires de maisons dans des endroits tels que Miami, Los Angeles, Paris, Londres et d'autres grandes villes sont fiers et satisfaits de posséder une propriété à New York. Manhattan sera toujours en tête de liste des villes les plus célèbres et les plus attrayantes du monde.

Le marché immobilier de luxe de Manhattan

Pendant la pandémie du Covid-19, les prix ont baissé dans une certaine mesure, mais le marché immobilier à Manhattan est maintenant en plein rebondissement et se développe notamment de plus en plus l'aspect haut de gamme du marché immobilier de luxe. Certaines des maisons et des appartements les plus chers du monde ont été vendus à Manhattan et il n'est pas étonnant que les acheteurs aient choisi cette ville comme résidence. Peu de gens accepteraient d'investir plus de 100 millions de dollars pour des propriétés dans d'autres villes, mais Manhattan est capable d'attirer un tel investissement en raison de son caractère si particulier. Un penthouse à Manhattan a été vendue pour $238 millions en 2019, ce qui en fait l'un des appartements les plus chers jamais vendus aux États-Unis. Il serait difficile de vendre une propriété de cette gamme de prix dans la plupart des autres villes du continent ! Les professionnels de l'immobilier savent que vivre dans une maison à Manhattan peut être inestimable. Acheter un bien immobilier et avoir une présence à New York est passionnant, rentable et unique. Chaque pied carré de terrain et d'immobilier a une valeur inestimable.

Manhattan n'est pas seulement multiculturel en ce qui concerne sa population, mais l'architecture et les bâtiments qui composent cette ville peuvent varier considérablement en termes de style et offrent beaucoup de variété. Certains résidents et acheteurs préfèrent l'aspect plus historique des immeubles en briques typiques de New York tandis que d'autres sont plus impressionnés par l'éclat et le glamour des nouvelles constructions qui offrent des styles de vie plus modernes. Les deux ont leurs avantages, représentant soit la longue histoire d'une ville d'opportunités, soit le nouvel éclat d'une superpuissance mondiale en croissance constante et au rythme rapide.

Le marché immobilier à Manhattan est en plein essor et les experts prédisent que la tendance des ventes et des contrats se poursuivra dans les années à venir. BARNES New York dispose des ressources exceptionnelles pour vous assister dans tous vos projets dans l'immobilier de luxe et peut vous guider dans la recherche de votre maison ou appartement de rêve à Manhattan ou tout autre ambition. Nos propriétés sont inégalées en termes de prestige et nous sommes impatients de vous présenter nos logements les plus exclusifs.

Nous contacter

« Quartiers de New York » : À la découverte d’Hudson Heights

Propos recueillis par Rachel Brunet, directrice et rédactrice en chef du Petit Journal New York

Bienvenue dans notre dossier éditorial « Quartiers de New York » présenté par BARNES New York. Nous vous invitons régulièrement à découvrir les différents quartiers de la ville, dans les yeux de francophones qui y sont installés. Ils racontent leur quartier, avec leurs mots, leurs goûts, leurs habitudes. Aujourd’hui, cet article est exceptionnellement écrit à la première personne du singulier parce que je vous invite personnellement à me suivre dans mon quartier : Hudson Heights. Je suis Rachel Brunet et je suis la directrice et la rédactrice en chef du Petit Journal New York. Je vous raconte ce quartier peu connu, peut-être parce qu’il est caché, tout là-haut dans Manhattan...

Un quartier familial

Je me suis installée à Hudson Heights en janvier 2019. Un quartier que je ne connaissais absolument pas et qui, au fil du temps, m’a totalement conquise. À la base, c’est le prix des loyers qui m’a poussée à partir au nord de Manhattan. Il faut bien l’avouer, un appartement de plus de 100 mètres carrés et de trois chambres pour moins de $3,000, ne laisse pas la place à une réflexion trop longue. Surtout quand le métro express est presque au pied de votre immeuble.

Station 175. « C’est loin » m’ont dit certains amis, « tout dépend où tu vas » leur ai-je rétorqué. J’ai vite réalisé qu’en moins de 40 minutes, je reliais toujours mes destinations quotidiennes. Donc, non, ce n’est pas loin. Et franchement, en 2020, c’était loin de rien...

Hudson Heights est un quartier qui s’étend de George Washington Bridge — lui-même situé au niveau de la 178e rue — jusqu’à Fort Tryon. Et de l’Hudson River jusqu’à Broadway. Un petit havre de paix enclavé dans Washington Heights, entre l’Hudson River et Fort Tryon. D’une rue à l’autre, l’anglais cède la place à l’espagnol, langue officielle de ce quartier hispanique de Washington Heights. Mais à Hudson Heights, tout change. Comme ailleurs dans la ville, ce quartier est un joyeux brassage de communautés. Ici des Américains, et beaucoup de communautés d’Europe de l’Est. Une forte communauté de confession juive aussi. Au fil de mes déambulations urbaines, je croise souvent une image qui me renvoie en France. Ici, la plupart des immeubles ont été construits dans les années 1930, et certains sont d'inspiration Art déco. Ça me rappelle Boulogne-Billancourt, juste à l’entrée du Bois. Sur Pinehurst Avenue, en face de Bennett Park, Hudson View Garden. Un complexe résidentiel. À l’intérieur, des petites allées, du gazon bien entretenu, une mare avec des gros poissons, un jardin de fleurs. La sérénité absolue. L’architecture me ramène à Trouville-sur-Mer. Les colombages sont partout.

181st Street est la rue des restaurants. Japonais, italien, thaïlandais, américain, il y a en a pour tous les goûts et les prix sont très abordables. Il y en a aussi pour tout le monde aussi puisqu’il y a le Café Bark, un café pour nos compagnons à quatre pattes... New York sera toujours New York. Sur la 181, j’ai mes petites habitudes, entre le restaurant thaïlandais Tung Thong 181 et le restaurant japonais Sushi Yu, mon coeur balance toujours. Sans parler de Le Chéile et sa superbe terrasse rose qui rappelle le Canal Saint Martin. Huit rues au nord, un autre spot de restaurants et boutiques. Là encore, j’y ai mes habitudes. Fresco’s Pizza, la meilleure de New York selon mon fils ou Kismat, le restaurant indien du quartier. Mais aussi, mon petit supermarché Ozzie’s. Et tenez-vous bien, j’y découvre sans cesse des produits français largement moins chers qu’ailleurs dans Manhattan. Confitures, pains au chocolat, baguettes, brie, ce supermarché rutilant est ma caverne d’Ali Baba.

Un peu plus haut sur la 187e rue, une boutique de vin, Vines on Pine, exceptionnelle, avec un grand choix de vins de tous les pays. La blague du propriétaire : me dire « have a good one, kid ! »

Le point le plus haut de Manhattan

Quand je pense à mon quartier, je pense « en haut » ou « en bas ». Et ce n’est pas pour rien. À Bennet Park, niché entre la 183e et 185e rue, se trouve un trésor peu connu des New-Yorkais : le point naturel le plus haut de Manhattan. 265 feet au-dessus du niveau de la mer, soit le niveau de la torche de la Statue de la Liberté. Autant dire que ça monte et que ça descend. Quelle surprise la première fois que je me suis retrouvée en bas de la longue montée d’escaliers de la 181st Street. L’espace de quelques secondes, je ne savais plus si j’étais à New York ou à Montmartre.

Bennett Park est le rendez-vous des parents et des enfants de ce quartier on ne peut plus familial, mais aussi des personnes plus âgées qui viennent grappiller un rayon de soleil au printemps ou un peu de fraîcheur l’été. Il n’est pas rare d’y voir un groupe de musiciens, des résidents du quartiers. Leurs voix se mélangent aux cris des enfants, chaque jour un peu plus nombreux. Un peu plus heureux. Pour la petite histoire, ce parc est construit sur le site de l'ancien Fort Washington où l'armée continentale a mis en déroute les troupes britanniques en 1776.

Mon plaisir dans ce quartier : emprunter Cabrini Boulevard et remonter jusqu’à Fort Tryon. Je longe ainsi Birds of Cabrini Woods Nature Sanctuary. Le bois est situé à l'angle sud-ouest de Fort Tryon. Sanctuaire naturel, c’est un lieu de prédilection pour observer les oiseaux et admirer la vue imprenable sur l’Hudson et Palissades, de l’autre côté du fleuve.

Cabrini boulevard se termine à l’entrée de Fort Tryon, une véritable forêt urbaine qui abrite The Cloisters, mais pas que ! Coyotes, ratons-laveurs, opossums, marmottes, serpents, abeilles, papillons, et des milliers d’écureuils y partagent ce territoire grand de 27 hectares, en plus de 81 espèces d'oiseaux, y compris des colibris et des faucons. À l’entrée de Fort Tryon, Heather Garden — mainte fois élu plus beau jardin de la ville — une allée envahie de fleurs et d’arbustes, 60 mètres au-dessus de l’Hudson. L’été, j’y croise souvent des colibris... Mon petit coin de paradis...

D’ici quelques semaines, je quitterai ce quartier, la vie me ramenant plus bas dans Manhattan, mais toujours près d’un parc. Je ne vous dirai pas lequel...

Parole d’experts - Hudson Heights

Marché locatif :

En Janvier 2021, le loyer moyen d'un appartement a Hudson Heights est de $1,600 pour une chambre, $2,500 pour deux chambres et $2,995 pour un appartement trois chambres.

Marché de la vente :

En décembre 2020, sur l’ensemble de Hudson Heights le prix médian de vente demandé par les vendeurs pour les biens disponibles se situait à $590,000 affichant une hausse de l’ordre de 3% sur un an avec $672/ square foot. Le prix de vente final médian enregistré est de $780,000. Cet écart s’expliquant principalement par le faible nombre de transactions en conséquence de la période Covid qui a fortement ralenti le marché en 2020 et donc réduit l’échantillon de référence.

Propos recueillis par Rachel Brunet, directrice et rédactrice en chef du Petit Journal New York

Consulter l'article dans Le Petit Journal New York

« Quartiers de New York » : À la découverte de Turtle Bay

Propos recueillis par Rachel Brunet, directrice et rédactrice en chef du Petit Journal New York

Bienvenue dans notre dossier éditorial « Quartiers de New York » présenté par BARNES New York. Nous vous invitons régulièrement à découvrir les différents quartiers de la ville, dans les yeux de francophones qui y sont installés. Ils racontent leur quartier, avec leurs mots, leurs goûts, leurs habitudes. Aujourd’hui, nous découvrons, et nous nous promenons à Turtle Bay — un quartier situé à Midtown East, avec Lidia Del Pozo, senior business development officer, VP chez Bank of the West BNP Paribas Wealth Management. Elle nous raconte ce quartier qu’elle habite depuis plus d’un an avec sa famille.

Lidia Del Pozo dans son appartement de Turtle Bay, LePetitJournal.com

Lepetitjournal.com New York: Vous habitez le quartier de Turtle Bay. Qu’est-ce qui vous a séduit dans ce quartier ?

Si j’ai décidé d’habiter ici ce n’est pas pour le quartier en lui-même, mais surtout par rapport à sa situation géographique dans Manhattan. Avant de nous installer à New York, avec mon mari et ma fille, nous avons pris seulement cinq jours pour décider du quartier et de l’appartement où nous vivrions. Le quartier de Turtle Bay s’est imposé à nous par sa situation centrale dans la ville. Nous avons pensé, de cette manière, que nous serions proches de tous les centres d’intérêts de la ville. L’autre raison, qui a conforté notre choix, a été la proximité de mon lieu de travail. En effet, je travaille pour BNP Paribas Wealth Management qui se situe aussi Midtown, et donc à quelques rues seulement.

Pouvez-vous nous raconter la vie de ce quartier qui compte le siège des Nations Unies, l’ambiance ? Ce qui le fait vivre, ce qui l’anime ?

Je dirais que ce quartier n'a pas qu'une seule identité. Je ne pourrais pas dire s'il s'agit uniquement d'un quartier résidentiel ou d'un quartier de bureaux ou d'un quartier des ambassades. Turtle Bay c'est un peu tout à la fois: il y a simultanément une vie de quartier, avec ses petits commerces de proximité, ses petits bars et restaurants, ses crèches, ses aires de jeux, mais aussi un quartier de bureaux, donc très animé du lundi au vendredi, avec un beaucoup de monde dans les rues très tôt le matin et pendant les pauses déjeuner. Et dans ce paysage mixte se trouve le siège des Nations Unies et quelques ambassades qui gravitent autour de ce majestueux édifice, le plus beau de la ville, à mon avis. Evidemment, lors des Assemblées Générales, le quartier prend un nouveau visage. Le quartier est alors sous protection très stricte et devient un peu verrouillé et paralysé. Ces quelques jours ne sont pas très agréables mais pas invivables non plus. L'organisation est assez impressionnante!

Et puis c’est excitant ! Ce qui rend ce quartier extrêmement vivant et international.

Une rue de Turtle Bay, LePetitJournal.com

Vous habitez près des Nations Unies où le français y est l’une des langues de travail. Entend-on beaucoup la langue de Molière dans les rues de Turtle Bay ?

Oui, en effet, le français est une langue que l'on entend très régulièrement sur les trottoirs, entre deux collègues qui se rendent à leur bureau aux Nations Unies, que l'on peut facilement identifier dans la rue car ils portent très souvent leur badge d'accès au bâtiment autour de leur cou; ou les familles que je rencontre lorsque je vais à la cour de récréation avec ma fille, par exemple. Il y a beaucoup de francophones à Turtle Bay. Pour donner un exemple assez représentatif, à la crèche ma fille fréquente, dans sa classe, sur 10 élèves, 4 sont issus de familles francophones! Pouvoir parler français est bien sûr très pratique, surtout au début, et toujours un bon moyen de créer de nouvelles relations très rapidement, même si cela me fait moins pratiquer mon anglais.

Vos endroits préférés, vos bonnes adresses ou peut-être même vos habitudes ?

L'un de mes endroits préférés dans mon quartier est probablement le Grand Central Market, qui se situe dans l’enceinte même de la gare de Grand Central. C’est une seule allée où l’on trouve une succession de petits commerçants qui proposent des produits frais et de bonne qualité. Malgré le fait qu’il soit indoor, l’ambiance est proche de celle d’un marché traditionnel et les commerçants y sont charmants. Ce que j’apprécie avant tout dans ce quartier, c’est le fait qu’il soit au bord de l’East River. J’ai la chance d’avoir une jolie vue sur la rivière depuis mon appartement et de pouvoir assister à des levers de soleil vraiment très beaux. De simples promenades au bord de la rivière sont vraiment très agréables et un peu dépaysantes.

Est-ce que c’est un quartier que vous conseillez à ceux qui veulent acheter ou louer ?

Je ne suis pas experte du marché de l’immobilier, en revanche ce que je peux dire intuitivement pour ce qui est de la location, oui c’est un quartier que je recommande, car il fait bon vivre et comme je l’ai déjà évoqué, c’est quartier idéalement situé à Manhattan pour découvrir la ville.. Parmi les autres raisons, la proximité avec la rivière, le côté sécuritaire de par la présence du quartier général des Nations Unies et enfin, le côté très cosmopolite. Pour ce qui est de l’achat d’un bien, j’évoquerais les mêmes motivations avec en plus le fait que c’est un quartier assez prisé par les expatriés travaillant aux Nations Unies, donc avec une certaine demande sur le marché.

Si vous deviez décrire Turtle Bay en trois mots? 

Si je devais décrire Turtle Bay en trois mots, je dirais que c'est un quartier animé, un quartier très cosmopolite et donc propice aux rencontres et un quartier aux multiples facettes où se mêlent vie personnelle et professionnelle.

acheter-appartement-luxe-vue-manhattan
Vue aérienne des toits de Manhattan au coucher du soleil, New York City

Paroles d'Experts - Turtle Bay

Marché locatif :

En Mars 2021, le loyer médian d’un appartement à Turtle Bay était de $2,200 pour un studio (-40% sur un an), $3,200 pour une chambre (flat) $4,000 pour deux chambres (-20%) et $6,200 pour trois chambres (+24%).

Marché de la vente :

À la fin du 4e trimestre 2020, sur l’ensemble de Turtle Bay, le prix médian de vente demandé par les vendeurs se situait à $950k (quand la moyenne de Manhattan est à $1M) affichant une augmentation significative de l’ordre de 20% sur un an avec $1,207 / square foot et une soixantaine de transactions sur le trimestre.

Propos recueillis par Rachel Brunet, directrice et rédactrice en chef du Petit Journal New York

Consulter l'article dans Le Petit Journal New York

«Quartiers de New York» : À la découverte de l'Upper East Side

Propos recueillis par Rachel Brunet, directrice et rédactrice en chef du Petit Journal New York

Bienvenue dans notre dossier éditorial « Quartiers de New York » présenté par BARNES New York. Nous vous invitons régulièrement à découvrir les différents quartiers de la ville dans les yeux de francophones qui y sont installés. Ils racontent leur quartier, avec leurs mots, leurs goûts, leurs habitudes. Aujourd’hui, nous découvrons et nous promenons dans l’ l'Upper East Side, avec JC Agid, fondateur de 37EAST, une agence de conseil media et développement aux États-Unis, au Mexique et en France.

Rachel Brunet pour Le Petit Journal New York : Vous habitez le quartier de l’Upper East Side. Qu’est-ce qui vous a séduit dans ce quartier ?

JC Agid : Le hasard, bien sûr, un jour de septembre il y a des années de cela. Premier séjour à New York, décidé en moins de 48 heures, une semaine à combler entre la fin des études et un emploi à Bry-sur-Marne. J’attends sur le trottoir d’une rue de l’Upper East Side, non loin de Central Park, l’arrivée d’une famille qu’une amie parisienne m’avait présentée par téléphone pour m’héberger deux ou trois nuits. Je suis revenu deux ans plus tard à New York et à l’exception d’une année passée sur la 113ème rue dans le quartier de Columbia University et d’une autre en haut d’une tour sans âme au croisement de Central Park North et de Central Park West, j’ai finalement toujours vécu dans l’Upper East Side.

Mais j’ai changé d’étage, d’horizons aussi. Après avoir longtemps habité dans un appartement d’une de ces petites maisons qui bordent des rues paisibles à l’ouest de l’Upper East, paradis des souris et des douches brûlantes ou glacées, je me suis installé au dernier étage d’un immense immeuble près de l’East River. Devant moi, une vue ambitieuse, gigantesque même, avec le Carlyle, la cime des arbres de Central Park, Columbus Circle, Times Square et le New Jersey en spectacle permanent.

Pouvez-vous nous raconter la vie de ce quartier qui compte le siège des Nations Unies, l’ambiance ? Ce qui le fait vivre, ce qui l’anime ?

L’ambiance ? Celle d’un quartier sans touristes, d’une ville rangée, presque monotone. On vit dans Yorkville, mais on ne le visite pas. Il y a bien çà et là des petites boutiques, des visages que l’on croise chaque jour, des histoires que l’on partage. Mais nous sommes loin du charme des quartiers de Carnegie Hill ou de Morningside Heights. Il existe dans Yorkville un calme étrange et familial que rythment les écoles alentours.

Vous habitez près du Lycée Français. Entend-on beaucoup la langue de Molière dans l’UES ?

Comme partout à New York, on entend toutes sortes de langues, et parfois de l’anglais. Beaucoup de familles françaises vivent à proximité du LFNY et les élèves du Lycée apportent à ce quartier une sonorité toute particulière. Ce n’est pas un quartier où l’on se fait voir, au contraire, on aurait presque tendance à s’y cacher.

Vos endroits préférés, vos bonnes adresses ou peut-être même vos habitudes ?

Photo d'un croissant chaud assis sur un magazine noir et blanc avec un café crémeux, à une table de café.

Les Frenchies, 75ème rue, entre York Ave et FDR, la porte à côté du LFNY, pour les croissants, les meilleurs de la ville avec ceux d’une autre boulangerie sur la 78ème rue. Mais en plus des croissants et des pains au chocolat, des quiches et des éclairs au café, j’y retrouve la patronne Michèle Saint Laurent et sa partenaire, Aksana Ivaniuk. Tous mes amis y passent avec leurs enfants à toute heure de la journée. Plus qu’une boulangerie avec sa terrasse, les Frenchies est devenue la petite épicerie française du quartier. Il y règne toujours une ambiance souriante, familiale et heureuse. Les Frenchies sont le cœur de mon village discret. Cela n’a pas de prix. La meilleure adresse du quartier.

Il y avait l’autre café aussi, aux allures américaines celui-ci, Beanocchio’s, victime économique de la Covid19, fermé, définitivement. J’aimais son atmosphère de province.

Sur la 76ème rue, presqu’au coin de la 1ère avenue, Jones Wood Foundry pour un long verre au bar et y refaire le monde entre amis.

Un peu plus loin, Mission Ceviche sur la seconde avenue et la 72ème rue, sans doute un des meilleurs restaurants du coin. Juste à côte, La Esquina et ses tacos dont l’ambiance me projette dans les rues de Coyoacan à Mexico City, le village de Frida Kahlo et de Diego Rivera.

Image de l'intérieur d'une librairie traditionnelle avec des murs recouverts de livres d'occasion colorés, et une table devant remplie de livres également.

J’aime aussi ce minuscule—et c’est déjà un grand mot—marché du samedi matin sur la 82ème rue entre York et la 1ère avenue, à condition d’être particulièrement patient en ces temps de distanciation sociale. À quelques mètres, sur York Avenue, je m’arrête souvent chez le boucher Ottomanelli grâce à qui j’ai pu en plein confinement cuisiner des paupiettes de veau ; un peu plus haut sur York, je vais parfois chez Dorian’s pour les plaisirs de la mer et des portefeuilles troués, et en face, surtout, on trouve Logos Bookstore, une librairie à l’ancienne—de la résistance même—où l’odeur du livre et du bois domine, l’endroit parfait pour flâner ou chercher un cadeau que le propriétaire emballera pour vous, chose rare à New York.

Vers la 3ème avenue et 76ème rue, un autre boucher fait face à Sables, l’adresse idéale si on aime les brunchs au saumon fumé et aux bagels. Pour les fans de Sushi, ceux de Sushi of Gary sur la 78ème entre York et First Avenue sont réputés d’être parmi les meilleurs de la ville. Sotheby’s enfin sur la 72ème et York Avenue donne un peu d’importance et de vanité à ces rues écartées de la ville.

Est-ce que c’est un quartier que vous conseillez à ceux qui veulent acheter ou louer ?

À chacun de voir en fonction du New York recherché… En ce qui me concerne, mon ambiance exclusive est cette vue exceptionnelle, à l’aube lorsque le soleil se reflète dans les vitres de Manhattan, en fin de journée bien sûr, et la nuit, lorsque la ville en vain cherche le sommeil.

Chaque block a son style et juste au-dessus de la 79ème se dresse East End Avenue, une destination bourgeoise pour les célébrités qui cherchent la discrétion.

Le Q train, la récente ligne de métro sur la Seconde Avenue, rapproche ce quartier, parfois considéré comme le début d’une banlieue, au reste de Manhattan. Union Square est à moins de 30 minutes et Carnegie Hall à 20 minutes.
 

Si vous deviez décrire l’Upper East Side en trois mots ?

Chic et peu modeste du côté de Central Park. Discret et ambitieux le long de l’East River.

Vue de l'Upper East Side d'en haut, avec une partie de Central Park sur la gauche, et l'horizon nord de New York.

Paroles d'Experts - Upper East Side

Marché locatif :

En Janvier 2021, le loyer median d’un appartement dans l’Upper East Side était de $1,900 pour un studio (-16% sur un an), $2,404 pour une chambre (-11%), $3,300 pour deux chambres (-2%) et $6,000 pour trois chambres (-4%).

Marché de la vente :

En décembre 2020, sur l’ensemble de l’Upper East Side, le prix médian de vente demandé par les vendeurs se situait à $1,4M affichant une baisse de l’ordre de 2% sur un an avec $1,300 / square foot. Le prix de vente enregistré est en revanche de $1,1M compte tenu des négociations liees au Covid dans un contexte incertain. À noter que les condos ont davantage résisté avec un prix demandé médian de $1,7M pour un prix de vente réel de $1,622,000.

Propos recueillis par Rachel Brunet, directrice et rédactrice en chef du Petit Journal New York

Consulter l'article dans Le Petit Journal New York

« Quartiers de New York » : À la découverte du Lower East Side

Propos recueillis par Rachel Brunet, directrice et rédactrice en chef du Petit Journal New York

BARNES New York vous invite dans sa série « Quartiers de New York » à régulièrement découvrir les différents quartiers de la ville, dans les yeux de francophones qui y sont installés. Ils racontent leur quartier, avec leurs mots, leurs goûts, leurs habitudes. Aujourd’hui, nous découvrons, et nous nous promenons dans le Lower East Side, le LES, avec Ingrid Jean-Baptiste, co-fondatrice du Festival du film de Chelsea, dont la 8e édition se déroulera du 15 au 18 octobre prochain.

Hier quartier d’immigrants, de pauvres, de clochards et de junkies. Aujourd’hui, quartier chic, où l’on fait la fête, peut-être un peu moins en cette ère de Covid. Le temps a façonné le visage du Lower East Side. Dans l’histoire de New York, le Lower East Side est le « Gateway of America ». C’est par ce quartier que transitaient les immigrants. Dans ces rues étroites ont échoué toutes les vagues de migrants fuyant leurs pays. D’ailleurs, le Tenement Museum, emblème du quartier, est une véritable plongée dans la vie de ces familles qui mettaient leur dernier espoir dans un nouveau monde. Dans ce quartier en constante évolution, les cultures se superposent et se mêlent. Son coeur bat entre Allen à l’Ouest et Essex à l’Est, East Houston au Nord et Canal au Sud.

Le Petit Journal New York : Vous habitez le quartier du Lower East Side. Qu’est-ce qui vous a séduit dans ce quartier ?

Ingrid Jean-Baptiste : En arrivant à New York en 2010, je me suis installée à Chelsea, que j’aime beaucoup. Depuis quelques années, je réside dans le Lower East Side, qui a une histoire très particulière. C’est dans ce quartier qu’ont immigré des milliers de personnes en provenance d’Europe : Irelande, Allemagne, Grèce, Russie, Slovaquie, Roumanie Hongrie… à la fin du 19e siècle, début 20e. Il y a une vraie vie de quartier, comme on peut retrouver à Paris ou dans d’autres villes européennes, ce qui est appréciable. J’ai très vite été séduite par l’architecture et les immeubles à taille humaine (rires).

Pouvez-vous nous raconter la vie de ce quartier qui compte le siège des Nations Unies, l’ambiance ? Ce qui le fait vivre, ce qui l’anime ?

Le LES, comme on l’appelle ici est très agréable en semaine, car il y a très peu de circulation. Il y a de nombreuses galeries d’art, des restaurants atypiques. C’est encore un des seuls quartiers de Manhattan, qui soit resté authentique avec très peu de grandes enseignes de magasins, ce qui devient de plus en plus rare à New York. Ce qui le rend vivant est le brassage des cultures, qui est beaucoup plus présent dans le Sud de Manhattan.

Quelle est la population dans le Lower East Side ?

La population du LES est composée de différentes origines chinoises, portoricaines, dominicaines, juives, italiennes, dû aux nombreuses vagues d’immigration, ce qui rend le quartier très sympatique. Le quartier est devenu, au fil des années, très branché, avec ses galeries d’art, ses petites boutiques, ses restaurants et ses bars.

Vos endroits préférés, vos bonnes adresses ?

Mel Bakery, Essex Market, Ludlow House, Whipped Urban Dessert Lab, Bario Chino, Caffe Vita, Petisco Vegano

Est-ce que c’est un quartier que vous conseillez à ceux qui veulent acheter ou louer ?

Oui, certainement les deux options.

Si vous deviez décrire le Lower East Side en 3 mots ?

Authentique, Vibrant, Artistique.

DISCUSSION D'EXPERTS - Lower East Side

MARCHÉ LOCATIF:

En Aout 2020, dans les immeubles disposant d’un doorman, le studio a trouvé en moyenne preneur à $2,900 mensuel, le 1 bedroom à $3,800, le 2 bedrooms à $5,450. Sans doorman, les loyers sont alors respectivement de $2,350 (studio), $2,500 (1 bedroom) et $3,100 (2 bedroom).

MARCHÉ DE LA VENTE:

Au 2e trimestre 2020, les effets du Covid 19 se sont ressentis fortement sur ce quartier puisque le nombre de transactions a chuté de plus de 65% pour tomber à une trentaine. Les indicateurs sont donc à prendre avec beaucoup de prudence. Ces derniers indiquent tout de même un prix médian de $1,728 / sqft (-11%sur un an), un prix médian de transaction à $1M 9-20%), légèrement au-dessus du prix médian de l’ensemble de Manhattan ($989k, soit -25%)

Propos recueillis par Rachel Brunet, directrice et rédactrice en chef du Petit Journal New York

Consulter l'article dans Le Petit Journal New York

« Quartiers de New York » : À la découverte d’Harlem

Propos recueillis par Rachel Brunet, directrice et rédactrice en chef du Petit Journal New York

Bienvenue dans notre dossier éditorial « Quartiers de New York » présenté par BARNES New York. Nous vous invitons, régulièrement, à visiter les différents quartiers de la ville dans les yeux des francophones qui y sont installés. Ils racontent leur quartier, avec leurs mots, leurs goûts, leurs habitudes. Aujourd’hui, nous découvrons Harlem, quartier historique au North Manhattan, avec Sophie Thuault-RestituitoChief of Staff au Herbert et Florence Irving Institute for Cancer Dynamics de Columbia University. Tropézienne d’origine, installée à New York depuis 2004, elle vit depuis 8 ans à West Harlem avec son mari et leurs deux enfants.

Vous habitez le quartier d'Harlem. Qu'est-ce qui vous a séduit dans ce quartier ?

J'ai été séduite par plusieurs choses. Tout d'abord la diversité. On y trouve un mélange d'Afro-Américains, d'Africains francophones et d’Européens et tout le monde cohabite. C'est également très familial et très communautaire. Il nous arrive fréquemment de rencontrer quelqu'un que l'on connaît sur le retour de l'école. C'est aussi très calme et vert, proche de Morningside Park ou de Central Park. Il y aussi plusieurs autres parcs dans Harlem comme Saint Nicolas Park, Jackie Robinson Park ou Marcus Garvey Park. La circulation est moins dense qu'au niveau de midtown et on peut facilement se promener à vélo. Le "commute" est facile avec plusieurs lignes de métro et de bus.

Pouvez-vous nous raconter la vie de ce quartier, l'ambiance ?

C'est un quartier très animé. Des gens de différentes cultures et milieux sociaux se côtoient. Le quartier regorge de petits restos, de cafés, de supermarchés. On y trouve aussi plusieurs générations : des jeunes femmes Afro-Américaines qui sortent dans les bars en groupes, des familles qui font des barbecues ou des pique-niques dans Morningside Park, des ados qui se retrouvent dans le parc.


Qu'est-ce qui le fait vivre, qu'est-ce qui l'anime ?

Les gens qui vont dans les restaurants, les cafés et les bars, mais aussi les enfants qui vont aux playgrounds dans le parc ou encore les gens qui font leur footing ou promènent leur chien.

Vous êtes maman. Comment est la vie avec des enfants à Harlem ?

C'est très facile parce qu'on trouve beaucoup de choses à proximité et le quartier est suffisamment sûr pour que les enfants soient indépendants rapidement. Mes enfants vont seuls à Morningside Park ou Central Park retrouver leurs copains et vont aussi seuls à l'école. Un de mes enfants va dans une école bilingue de l'Upper West Side et fait les trajets avec une de ses copines en métro. Il y a beaucoup de familles qui font le même trajet, donc ils se retrouvent avec les autres enfants et marchent ensemble. Ma fille aînée va dans un lycée d’East Harlem. Elle fait aussi les trajets avec des copains en bus. Il y a aussi plusieurs crèches dans le quartier.

Mes deux enfants prennent tous les deux des cours de taekwondo à West Side Taekwondo, qui est a un bloc de chez nous où ils retrouvent, de nouveau, les enfants du quartier. Ma fille joue dans un club de football, West Side Soccer League, et elle va à ses entraînements la plupart du temps seule dans l'Upper West Side.

On se déplace souvent à pied, trottinette ou vélo. Les transports en commun sont aussi très pratiques. On a plusieurs lignes de métro et de bus. Et personnellement, j'adore la proximité avec mon travail et mon trajet de 10 minutes à pied, puisque je travaille au Campus de Morningside de Columbia.

Est-ce que c'est un quartier familial ?

C'est un quartier très familial et très communautaire. C'est ce que j'adore. ! Tout le monde s'entraide. On sympathise avec des nouvelles familles dans le parc. On retrouve d'autres familles de l'école bilingue pour un pique-nique ou une playdate dans le parc.

Pouvez vous nous faire découvrir ce quartier avec vos mots ?

Des brownstones ou petits immeubles bas, des petits commerces locaux, des restaurants et cafés, une diversité culturelle et économique, des parcs remplis d'enfants.

Est-ce que vous retrouvez un petit côté Européen à ce quartier de par les habitants, les boutiques, les écoles ?

Oui, beaucoup de familles du quartier vont à l'école bilingue de PS 84, ou Lafayette Academy, dans l'Upper West Side. Ou encore à NYFACS. Il y a aussi plusieurs restaurants italiens et un très très bon Café Caféine qui propose des croissants et pains au chocolat dignes de ceux que l’on trouve en France. Il y a énormément de petits commerces locaux...

Vos endroits préférés à Harlem ?

Il y en a tellement ! Plusieurs restaurants tels que Lido et Vinateria, deux restaurants italiens, Row House, plutôt américain, Maison Harlem, où on peut manger du couscous ! Sylvana, cuisine du Moyen-Orient, qui accueille aussi des concerts le soir. Melba, pour la soul cuisine, Harlem Burger, Cantina Taqueria pour ses tacos et margaritas, le café Caféine avec un très bon capuccino et ses fameux croissants et pains au chocolat, Levain Bakery, avec ses cookies réputés, Les Ambassades, pâtisserie franco-africaine, Bagel O pour ses bagels faits sous nos yeux, la Winery, sur la 116e rue qui a une sélection de vins à très bon prix, les delis, Amrita, sur la 110e rue et Central Park West, une petite brasserie très cozy, super bonne et pas chère, le loueur de vélo juste à côté, le hardware store sur Frederick Douglass Boulevard. Il y a également des restaurants très sympas un peu plus loin dans Central Harlem comme Harlem Shake, Barawine, Sottocasa... Et tous les nouveaux endroits qui continuent d'ouvrir !

Est-ce que c’est un quartier que vous conseillez à ceux qui veulent acheter ou louer ?

Oui ! Nous y vivons depuis 8 ans et la pandémie ne nous a pas délogé ! On reste !

Si vous deviez décrire Harlem en 3 mots?

Diversité, communauté et parc.

Parole d’experts - Harlem

MARCHÉ LOCATIF:

Il est souvent moins cher de louer son appartement à Harlem que plus au Sud de Manhattan. En moyenne, il faut compter $2900 (ou $2,300 sans doorman), soit une baisse de l’ordre de 5% sur un an. Dans les immeubles disposant d’un doorman, le studio trouve en moyenne preneur à $2,450 mensuel, le 1 bedroom à $2,950 ($4,000 moyenne Manhattan), le 2 Bedroom à $3,950 (contre $5,800 en moyenne à Manhattan)

MARCHÉ DE LA VENTE:

Au 2e trimestre 2020, le prix médian de vente se situait à $685,000 en baisse de 25% par rapport à l’année dernière, effet Covid oblige. Il y a eu un total de 66 transactions, soit une baisse de plus de 50% par rapport au deuxième trimestre de l'année dernière. Le prix médian par pied carré était de $828, ce qui reste malgré tout une valeur proche de celle de 2019. Fin Juin 2020, pour rappel, le prix de vente médian à Manhattan était de $989,000.

Propos recueillis par Rachel Brunet, directrice et rédactrice en chef du Petit Journal New York

Consulter l'article dans Le Petit Journal New York

fr_FRFrench
Consentement aux cookies avec une vraie bannière de cookies