Chelsea, l'un des quartiers de New York les plus cool du monde

Propos recueillis par Rachel Brunet, directrice et rédactrice en chef du Petit Journal New York

Il s’étire de la 14e rue à la 34e et de la 6e avenue à l’Hudson River. Le quartier de Chelsea vient de faire son entrée dans le classement Timeout des « 49 quartiers les plus cools du monde ». Ce quartier du West Side de Manhattan est connu pour ses nombreux restaurants, ses sites célèbres, dont la High Line, mais aussi ses galeries d'art. Entre l’inauguration de The Little Island cette année et l’ouverture de l’exposition ‘Jean-Michel Basquiat: King Pleasure’, au printemps prochain, plongée dans le quartier de Chelsea, parmi les plus « gay-friendly » de Manhattan, mais quartier qui a aussi quelque chose de français…

Chelsea parmi les quartiers les plus cools au monde

Le classement "les 49 quartiers les plus cool du monde» du célèbre magazine Timeout vient de tomber et de décerner à 49 quartiers répartis aux quatre coins de la planète le titre de « quartier le plus cool du monde ». Le quartier de Chelsea, à Manhattan, arrive en 6e place.

Des « speak easy » aux marchés aux puces en passant par les restaurants, les bars gays jusqu’aux constructions verdissantes, le quartier de Chelsea répond à tous les goûts. Chelsea est un joyeux mariage de style industriel et de constructions contemporaines, avec un mot d’ordre : la flânerie. Restaurants trendy, café, petites boutiques et ouverture sur l’eau et la nature, si Chelsea fait son entrée dans le classement Timout, ce n’est pas pour rien.

Chelsea est l'un des plus anciens quartiers de New York à avoir conservé son nom d'origine. En 1750, un entrepreneur anglais nommé Thomas Clarke achetait un terrain de « dix blocs carrés » près de l’Hudson River et nommait le domaine « Chelsea », en référence à la maison d’un soldat près de Londres. Avec les années, les développeurs ont construit le cœur de Chelsea entre les 14e et 23e rues à l'ouest de la huitième avenue et ont dessiné le quartier avec les limites qu’on lui connaît aujourd’hui. Parmi les monuments, au sens propre comme au sens figuré du quartier de Chelsea, le célèbre Chelsea Hotel, le Madison Square Garden, la High Line, le Chelsea Market, The Little Island… Mais pas que ! Chelsea est un quartier qui a ses secrets.

Les secrets de Chelsea

Le haut des bâtiments en briques et le château d'eau sur un toit de Chelsea.

La Grande Loge de New York est la plus grande et la plus ancienne organisation indépendante de francs-maçons à New York. Fondée le 15 décembre 1782, la Grande Loge a juridiction sur environ 60 000 francs-maçons. La structure historique de la 23e rue et de la 6e avenue a accueilli diverses collectes de sang et événements caritatifs, ainsi que le programme d'identification de sécurité maçonnique de New York.

Autre secret de Chelsea, la bombe atomique… Bien qu'une grande partie de la recherche sur le projet ait eu lieu à l'Université de Columbia, Chelsea a également joué un rôle modeste mais important dans le développement de la bombe atomique. Sur West 20th Street, trois bâtiments constituaient autrefois les entrepôts Baker et Williams, qui abritaient des milliers de tonnes d'uranium. À la fin des années 1980 et au début des années 1990, le gouvernement fédéral a nettoyé les bâtiments de l'uranium résiduel, éliminant plus d'une douzaine de barils de déchets radioactifs.

Un autre secret, plus sucré… Le bâtiment qui accueille aujourd’hui le Chelsea Market était autrefois le siège de la National Biscuit Company, ou Nabisco. L'usine a officiellement ouvert ses portes en 1890 lorsque huit boulangeries se sont réunies pour créer une « super boulangerie » et a continué à se développer jusqu'en 1958, date à laquelle la société a quitté Manhattan. En 1912, Nabisco a sans doute inventé, à Chelsea, son produit le plus célèbre : le biscuit Oreo. Le scientifique en chef de l'alimentation, Sam Porcello, a créé la recette, qui est restée pratiquement inchangée plus d'un siècle plus tard. La société produisait également des produits classiques tels que Saltines, Vanilla Wafers, Fig Newtons et Barnum's Animal Crackers. De nombreux vestiges de l'usine Nabisco d'origine sont toujours sur place. En entrant dans le Chelsea Market depuis la 9e avenue entre les 15e et 16e rues, la plaque Nabisco datant de 1898 triomphe toujours.

Un peu de France à Chelsea

Vue sur le centre-ville de Manhattan depuis un jardin à Chelsea, avec une terrasse au premier plan et des gens qui regardent la ligne d'horizon.

Bien que beaucoup puissent penser que le concept de La ligne hauteconsistant à transformer d'anciennes voies ferrées en parc a été lancé à Chelsea, The High Line s'est en fait inspiré du projet parisien, La Coulée Verte, située dans le 12e arrondissement de la capitale, construit en 1993 à partir d'une voie ferrée désaffectée. Le projet tant architectural que vert, suit l'ancienne voie ferrée de Vincennes et traverse un viaduc surélevé pour atteindre la Bastille. La High Line, l'homologue américain de la Coulée Verte, devait avoir un espace de vente au détail en dessous, mais les plans ont été abandonnés après la privatisation des espaces sous le parc.

Avec presque 40,000 Français officiellement installés à New York, Chelsea est aussi un quartier pris d’assault par les expatriés. Sur la 29e rue, entre la 7e et la 8e Avenue, le restaurant O’Cabanon a pris ses quartiers depuis 2015 avec sa boutique attenante où l’on déniche un large éventail de produits français : biscuits, conserves, sirops, fromage, charcuterie, chocolat, cosmétiques et même des livres en français.

Plus au sud, au sein même du Chelsea Market, le chef pâtissier normand Jérémie Rousselet officie à Tiny Feast. Sur une note très française, des sandwiches baguette jambon / gruyère, des planches de charcuterie et des beignets sont à la carte. «J'ai beaucoup de bons souvenirs avec les beignets : ils me rappellent l'été et les vacances, leur odeur délicieuse, et quand j'étais enfant, en France, aller dans les boulangeries après l'école pour prendre un beignet» explique le chef français sur le site de Tiny Feast.

Sur la 7e Avenue, entre la 19 et la 20e rue, Le Singe Vert, un bistro à la décoration romantique qui sert charcuterie, escargots, soupe à l’oignon, salade d’endives au confit de canard, steak tartare ou encore un onglet marchand de vin.

C'est également à Chelsea qu'est né le Chelsea Film Festival 2013 – parrainé par les françaises Ingrid Jean-Baptiste et Sonia Jean-Baptiste et dont la 9e édition vient de s'achever. Ce festival dédié au 7e art, met en lumière et récompense des cinéastes internationaux indépendants ou émergents. Cette année, parmi les 141 films présentés, 11 ont été produits par des réalisateurs français.

Chelsea, ce quartier où il fait bon flâner, travailler et habiter reste toutefois un quartier cher de New York. «Au mois de septembre 2021, pour Chelsea, le prix médian de vente était de $1,289,000, et rapporté à la surface le prix médian était de $1,491 / sqft. Pour les locations, le prix moyen de location en septembre était de $3,675 pour un studio, $5,150 pour un one bedroom et $7,450 pour un two bedrooms » explique Yann Rousseau, Managing Partner chez BARNES New York.

Cher, mais cool, ainsi va Chelsea…

Propos recueillis par Rachel Brunet, directrice et rédactrice en chef du Petit Journal New York

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
Consentement aux cookies avec une vraie bannière de cookies