« Quartiers de New York » : À la découverte du Lower East Side

Propos recueillis par Rachel Brunet, directrice et rédactrice en chef du Petit Journal New York

BARNES New York vous invite dans sa série « Quartiers de New York » à régulièrement découvrir les différents quartiers de la ville, dans les yeux de francophones qui y sont installés. Ils racontent leur quartier, avec leurs mots, leurs goûts, leurs habitudes. Aujourd’hui, nous découvrons, et nous nous promenons dans le Lower East Side, le LES, avec Ingrid Jean-Baptiste, co-fondatrice du Festival du film de Chelsea, dont la 8e édition se déroulera du 15 au 18 octobre prochain.

Hier quartier d’immigrants, de pauvres, de clochards et de junkies. Aujourd’hui, quartier chic, où l’on fait la fête, peut-être un peu moins en cette ère de Covid. Le temps a façonné le visage du Lower East Side. Dans l’histoire de New York, le Lower East Side est le « Gateway of America ». C’est par ce quartier que transitaient les immigrants. Dans ces rues étroites ont échoué toutes les vagues de migrants fuyant leurs pays. D’ailleurs, le Tenement Museum, emblème du quartier, est une véritable plongée dans la vie de ces familles qui mettaient leur dernier espoir dans un nouveau monde. Dans ce quartier en constante évolution, les cultures se superposent et se mêlent. Son coeur bat entre Allen à l’Ouest et Essex à l’Est, East Houston au Nord et Canal au Sud.

Le Petit Journal New York : Vous habitez le quartier du Lower East Side. Qu’est-ce qui vous a séduit dans ce quartier ?

Ingrid Jean-Baptiste : En arrivant à New York en 2010, je me suis installée à Chelsea, que j’aime beaucoup. Depuis quelques années, je réside dans le Lower East Side, qui a une histoire très particulière. C’est dans ce quartier qu’ont immigré des milliers de personnes en provenance d’Europe : Irelande, Allemagne, Grèce, Russie, Slovaquie, Roumanie Hongrie… à la fin du 19e siècle, début 20e. Il y a une vraie vie de quartier, comme on peut retrouver à Paris ou dans d’autres villes européennes, ce qui est appréciable. J’ai très vite été séduite par l’architecture et les immeubles à taille humaine (rires).

Pouvez-vous nous raconter la vie de ce quartier qui compte le siège des Nations Unies, l’ambiance ? Ce qui le fait vivre, ce qui l’anime ?

Le LES, comme on l’appelle ici est très agréable en semaine, car il y a très peu de circulation. Il y a de nombreuses galeries d’art, des restaurants atypiques. C’est encore un des seuls quartiers de Manhattan, qui soit resté authentique avec très peu de grandes enseignes de magasins, ce qui devient de plus en plus rare à New York. Ce qui le rend vivant est le brassage des cultures, qui est beaucoup plus présent dans le Sud de Manhattan.

Quelle est la population dans le Lower East Side ?

La population du LES est composée de différentes origines chinoises, portoricaines, dominicaines, juives, italiennes, dû aux nombreuses vagues d’immigration, ce qui rend le quartier très sympatique. Le quartier est devenu, au fil des années, très branché, avec ses galeries d’art, ses petites boutiques, ses restaurants et ses bars.

Vos endroits préférés, vos bonnes adresses ?

Mel Bakery, Essex Market, Ludlow House, Whipped Urban Dessert Lab, Bario Chino, Caffe Vita, Petisco Vegano

Est-ce que c’est un quartier que vous conseillez à ceux qui veulent acheter ou louer ?

Oui, certainement les deux options.

Si vous deviez décrire le Lower East Side en 3 mots ?

Authentique, Vibrant, Artistique.

DISCUSSION D'EXPERTS - Lower East Side

MARCHÉ LOCATIF:

En Aout 2020, dans les immeubles disposant d’un doorman, le studio a trouvé en moyenne preneur à $2,900 mensuel, le 1 bedroom à $3,800, le 2 bedrooms à $5,450. Sans doorman, les loyers sont alors respectivement de $2,350 (studio), $2,500 (1 bedroom) et $3,100 (2 bedroom).

MARCHÉ DE LA VENTE:

Au 2e trimestre 2020, les effets du Covid 19 se sont ressentis fortement sur ce quartier puisque le nombre de transactions a chuté de plus de 65% pour tomber à une trentaine. Les indicateurs sont donc à prendre avec beaucoup de prudence. Ces derniers indiquent tout de même un prix médian de $1,728 / sqft (-11%sur un an), un prix médian de transaction à $1M 9-20%), légèrement au-dessus du prix médian de l’ensemble de Manhattan ($989k, soit -25%)

Propos recueillis par Rachel Brunet, directrice et rédactrice en chef du Petit Journal New York

Consulter l'article dans Le Petit Journal New York

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench